La commune de Leynhac comptait 393 habitants au recensement de 1999 (source INSEE) et s’étend sur une superficie de 2 768 hectares.

En 1840, le village fut amputé de la majeure partie du territoire de la commune de Saint-Antoine ; la population passa alors de 1 502 à 1260 habitants entre 1836 et 1846.
Leynhac bénéficie d’un climat clément, situé dans le sud Cantal avec des altitudes qui varient entre 250 et 600 mètres aux confins du Lot et de l’Aveyron.

Grâce à ses collines environnantes, le bourg est protégé du vent du nord. Installé sur une langue de schiste à l’origine d’ une ancienne vallée glaciaire coulent d’un côté le Leynhaguet,qui prend sa source à Saint Antoine, et la Couyne venant de Marcolès qui sont des affluents de la Rance.

Au delà du vieux bourg, de nombreux hameaux plus ou moins importants  sont d’anciens domaines datant du Moyen âge.
Le patrimoine bâti est plutôt de type méridional avec des maisons de maîtres particulièrement soignées en pierre de la région avec toits de lauzes grises.
Deux importantes rivières délimitent la commune : La Rance et la Ressègue auxquelles il faut rajouter le Gourgassou.

De nombreuses promenades sur les sentiers de crêtes dominent le bourg de Leynhac et donnent au printemps et en automne à ce site un cadre magnifique, coloré, très agréable.