Entretien – Voirie

Au cours de l’année 2013, divers travaux de réfection de voirie et d’entretien de fossés ont été réalisés sur l’ensemble du territoire communal : La Vaysse, Fraquiers, Le Pradel, Puechmirou, Chaules, La Chapelle du Pont, Laveissière, Le Bos, Martory, Fabrègues, Moulin du Sol, Masviel, Les selves, Reyt, Le Bru, Lagardille, Lagardette, Le Cayrou, Lacoste, La Bouygues Albos, Ramier et la Vespatière.
Le parking du bourg de Leynhac a également bénéficié de travaux d’aménagement et de réfec-tion du revêtement. Certaines zones ont été décaissées puis à nouveau stabilisées et enfin un revête-ment bicouche a été mis en place. Pour ces travaux, la commune a perçu une aide de 7185 Euros au titre des amendes de police.
En 2012 le pont de Lacoste, en 2013 le pont du Juge, ouvrage hydraulique sur le Leynhaguet a été remis en état : Le mur de soutènement de la voirie communale menaçait fortement de s’écrouler. Les services « environnement » de la DDT et de Rance/Célé ont été sollicités afin de réaliser une étude et d’indiquer les préconisations de travaux. Ces der-niers ont été effectués par l’entreprise SNC Caumon. Diffé-rentes opérations ont été conduites après une pêche élec-trique peu fructueuse: déviation du ruisseau, curage de la zone à recharger, coulage de béton pour renforcer les fonda-tions, mise en place de blocs rocheux pour consolider les accotements et les berges du ruisseau, remise en place de la ceinture du pont, remblaiement de la tranchée de dérivation, remise en état du terrain et enfin repose de la clôture agricole. Les conditions météo ont en partie perturbé les travaux, mais dès le printemps, le revêtement bicouche de la chaussée sera effectué.

Par ailleurs, une nouvelle carte de la voirie communale de Leynhac a été actualisée puis adoptée par le conseil municipal. Cette opération de mise à jour a été réalisée avec le con-cours de la DDT du Cantal. Elle permet d’identifier et de visualiser sur plan toutes les voiries commu-nales, les parkings ou place publique ainsi que les ouvrages hydrauliques. Le sol de toute voirie com-munale doit être propriété ou en cours d’acquisition de la commune. La chaussée peut être revêtue (revêtement étanche) ou simplement stabilisée avec des matériaux pierreux et compactés. Dès lors, il incombe à la commune l’entretien et la responsabilité pour la sécurité et la libre circulation du public. Chaque voie a été mesurée, désormais 41,997 kilomètres composent le nouveau tableau de classement des voies communales de Leynhac, numérotées de 1 à 53 pour la partie hors bourg et 11 rues sont ré-pertoriées dans le bourg. Cette carte pourra, le cas échéant, être mise à jour périodiquement. Le nombre de kilomètres conditionne les dotations d’Etat perçues par la commune.
Enfin depuis Mars 2013 et pour une durée de 1 an, une réflexion sur le réseau routier commu-nal à l’échelle du territoire de la Communauté de Communes du Pays de Maurs est en cours (environ 450 km). Cette étude gratuite est réalisée sous l’égide des services de la préfecture et de la DDT. Après un état des lieux au niveau de chaque commune, elle doit apporter des éclairages sur les sujets sui-vants :
– opportunités ou non de réaliser des commandes ou appel d’offres groupés lors des travaux,
– mutualisation des moyens humains et matériel,
– possibilité de créer ou non un réseau de voies d’intérêt communautaire et procédure de mise en place.
A ce jour aucun engagement n’a été pris, suivant le résultat de l’étude, le prochain conseil com-munautaire décidera de l’avenir de la compétence « voirie » aujourd’hui intégralement à la charge de chaque commune.

.